Principe du chargement par pendule
Principe du chargement par pendule
avec pendule pour essais de traction rapide
Le banc de traction rapide installé au laboratoire 3SR, couplant une barre de Hopkinson et un pendule, a pour but de caractériser le comportement en traction de matériaux souples (polymères, élastomères, composite MRP (matériau représentatif de propergol solide)) à des vitesses de déformation comprises entre quelques dizaines et quelques centaines de s−1 et sur des temps de chargement relativement longs (entre 2 et 20 ms). Le montage expérimental repose sur l’utilisation d’un pendule sur lequel est fixé un marteau impactant un mors mobile, l’échantillon fixé entre ce mors mobile et une barre de Hopkinson encastrée au bâti à son extrémité opposé. La barre de Hopkinson en acier ou en alliage d’aluminium, de longueur 5.6 m et de diamètre 10 mm, est instrumentée à l’aide de trois ponts de jauges de déformation permettant de déduire la vitesse axiale et l’effort axial à l’interface éprouvette-barre même dans le cas d’une superposition d’ondes incidentes et réfléchies multiples. De plus, un interféromètre laser mesure la vitesse matérielle à l’interface mors mobile-éprouvette et une caméra rapide permet de procéder à des mesures de champs de déplacement et de déformation par corrélation d’images sur la surface de l’éprouvette. Ce banc d’essais permet ainsi une caractérisation du comportement en traction dynamique de matériaux souples sur une plage de vitesse de déformation de l’ordre de 20 à 200 s-1.
Mis à jour le 24 septembre 2019